samedi 3 mai 2008

Et oui, moi aussi je peux me la péter maintenant. Verrines aux fruits rouges pour enfants ayant mangé leur soupe au crocodile.

Victoire!!!

J'ai enfin inscrit fiston premier né en maternelle.
Ce fut long, ce fut âpre. Mais après moult difficultés nous y sommes arrivés.
A partir du mois de septembre je pourrai enfin pleurnicher toutes les larmes de mon corps devant le portail de l'école.
Qu'est-ce que j'ai hâte.

Certes, l'on pourra objecter que je suis une mère indigne, mais à ma décharge, il faut bien comprendre que ce petit a vraiment besoin de se dépenser à fond; or je sens bien que ce n'est pas avec moi qu'il pourra utiliser toute son énergie (sauf à me rendre chèvre s'entend).
En vrai descendant d'une famille corse ce cher enfant a une très nette tendance à profiter de façon éhontée de sa sainte mère. Et y'a des fois, comment dire... Ça me pompe l'air (ceci est évidemment une litote, vous l'aviez bien compris).
Particulièrement lorsqu'il se met à agiter sa chaussette d'un air complètement absent en me disant que décidément il n'arrive pas à l' enfiler. Groumpffffff.........
En gros je me retrouve toujours à l'habiller complètement. A la limite, cela ne me dérange pas plus que ça (mis à part dans ma fierté de maman obligée de constater que tous les enfants de cet âge essaient au moins de se vêtir tout seul, sauf le mien).
Mais non, non content de se comporter en parfait petit macho (il serait viril parait-il) encore faut-il l'attraper. C'est qu'il possède le don de se tortiller comme un ver de terre, de lancer des coups de pieds vindicatifs et bien placés. En bref, il est retors le bougre; et il me faut une sacrée dose de motivation pour lui passer ses affaires le matin.
Or figurez vous qu'il y'a moins d'une semaine ma belle sœur est venu pour les garder deux heures le temps que l'on passe chez le notaire. Et là, ô miracle... Monsieur savait fort bien mettre ses chaussures tout seul. Aaaarghhh, le fourbe manipulateur! A vrai dire, cela ne m'étonne qu'à moitié (y'a qu'à voir son père son grand père et son oncle pour bien comprendre qu'il y'a une fort atavisme).

Tout ce blabla pour dire que je tenais absolument à fêter dignement l'évènement.
Alors, si pour essayer de compenser toutes les cochonneries que mes enfants ingurgitent (avec une très très nette préférence pour tout ce qui répond à l'appellation de "fromage") je leur ai concocté une soupe aux épinards à la floraline (savamment rebaptisée soupe au crocodile pour avoir une chance d'être mangé par des enfants récalcitrants aux épinards). En outre, je me suis décidée à donner dans la verrine.

Ah la la... Si c'est pas beau tout ça...
J'ai dû prendre une tonne de photos pour immortaliser ce moment magique.
Certes, mon appareil date de la protohistore de l'appareil photo numérique mais bon, j'essaie quand même des tas d'effets en tout genre.
Admirez le bon gôut...



Au milieu du réfrigérateur (non, vous ne voyez pas cet énorme pot de beurre de cacahouète diététique)...

Bref, j'avais dans mon frigo 250 g de fraises gariguettes achetées à prix d'or (les dernières fraises de Carros que nous ayons goûté étant carrément insipides, je me suis décidée à investir) ainsi que quelques biscuits à la cuillère (qui devaient à l'origine servir à l'élaboration de ma charlotte d'anniversaire).

Et voilà le résultat:



Là je tentais des effets de style devant la fenêtre de la cuisine (mais il faisait nuit, et j'ai donc dû flashouiller de partout, en gros on voit pas du tout le merveilleux arrière plan)

Pour 4 grosses verrines (des verres à moutarde quoi):

. 8 biscuits à la cuillère
. 250 g de fraises de qualité
. 2 cuillères à soupe de sucre
. 2 yaourts brassés
. 15 cl de crême fraiche liquide à 30%
(j'y ai rajouté une cuillère à soupe de sucre)
.
du coulis de framboise (j'y ai mis un sachet de coulis surgelé de chez Picard)

Tout simplement, on casse les biscuits en deux et on en tapisse les verres (ben oui, j'ai pas de verrines moi, juste quelques verres non assortis... Et attention, j'ai mis le plus beau pour les photos... On ne dira pas que c'était un verre à moutarde, mais je pense que tout le monde l'aura remarqué.)
On coupe les fraises en petits morceaux et on les sucre au goût (ou pas). On rajoute deux cuillères de yaourt, puis du coulis. On bat la crême en chantilly bien ferme, et on empile.
Et puis on recommence: biscuit, fraises, yaourt, coulis et chantilly + décoration au choix.
Mettre au frais en attendant de servir.


Fiston voulait absolument piquer ma décoration

Verdict: Ils ont adoré... Franchement j'étais sceptique. Mais non, je n'y ai même pas eu droit tellement que ça se battait pour manger ma part. Sniifff.
A refaire.


Juste car c'est beau

4 commentaires:

Grand Chef a dit…

Ah ben t'as fini par les avoir, tes fraises. Pas pour longtemps, mais c'est déjà ça.

(mon fils de six ans ne sait toujours pas mettre un pull à l'endroit) (courage)

Maya a dit…

Effectivement, je suis d'accord avec toi. Je privilégie la consommation de produits laitiers bio aussi en espérant que les petites vaches ne sont pas trop maltraitées (idem pour la viande). De toute façon, je ne peux pas imaginer me passer de mon café et de mon comté! Merci de ton passage :-)

Chris a dit…

Très beau il faudra que j'essaye! :-)

Lucie a dit…

Super ce blog!! Vivement la suite... ;)